Mobilité

Le Contexte

La mobilité répond à des enjeux climatiques, énergétiques, liés à la qualité de l’air et à la santé, mais également à des enjeux économiques et sociaux.

Les dépenses énergétiques peuvent entraîner une vulnérabilité énergétique de certains ménages, l’utilisation d’un véhicule individuel est majeure dans les espaces ruraux.

Il est primordial de diversifier les modes T pour à la fois freiner les plus mobiles et favoriser la mobilité des plus précaires.

Diagnostic et stratégie

Le tableau ci-dessous présente les grands indicateurs chiffrés produit lors du diagnostic ainsi que les objectifs.

%

Consommation

20% de la consommation du territoire (3/5) avec 533 GWh

%

Emissions

26% des émissions (2/6)
172 Kilo équivalent Carbone

Diagnostic

23% des GES dus aux
poids lourds

20% aux
véhicules utilitaires

85 % des actifs utilisent
leur véhicule personnel
pour aller travailler

Stratégie à 2050

%

des consommations énergétiques

%

des émissions de gaz à effet de serre

Plan d’actions

D1 – Entraîner un report
modal vers les modes
doux et des offres
alternatives

D2 – Favoriser et
développer l’usage du
vélo sur le territoire

D3 – Réduire la
consommation
énergétique, les
émissions GES et les
polluants liés aux
entreprises et
administration.

Analyse de la participation
Analyse chiffrée et cartographique de la participation
Le graphique ci-dessous représente l’intérêt exprimé par les participants pour les 7 thématiques du plan d’actions au travers du questionnaire d’accueil. La thématique “Mobilité” est la deuxième thématique la plus plébiscitée par les participants. Un peu plus de femmes que d’hommes.

La faible participation des jeunes est en partie compensée par les résultats exprimés au travers du questionnaire dédié aux jeunes (graphique ci-dessous) pour lequel la thématique “Mobilité” obtient 75 marques d’intérêt ce qui la place largement en tête devant l’agriculture, l’alimentation et le traitement des déchets.

Réponses au questionnaire adulte

Répartition des marques d’intérêt par thématique et par genre.

Réponses au questionnaire jeune

Répartition des marques d’intérêt par thématique et par genre.

Analyse qualitative – retour sur les temps de préparation et sur la conférence thématique
Analyse des réponses au questionnaire d’accueil pour la partie énergie
Lors de cette consultation, l’Espace Citoyen a été fortement aidé par l’association Vélo d’Vie, très présente sur le territoire de Cognac et de sa périphérie. Il existe une forte demande afin de pouvoir circuler à vélo à l’intérieur de la ville. L’intérêt des communes rurales pour les déplacements doux est plus difficile à percer tant les distances peuvent sembler longues. Considérer la mobilité douce à l’échelle communautaire reste donc un sujet complexe sur lequel le Conseil de développement aura grand plaisir à travailler s’il devait être saisi du dossier.

Analyse du plan d’action

Le ou les blocs de texte ci-dessous présentent la thématique au travers de ses objectif(s) et des fiches action qui les constituent. Pour accéder au détail d’une fiche action, il vous suffit de survoler le texte décrivant la fiche action et de cliquer dessus.

D1

Entrainer un report modal vers des modes doux et des offres alternatives

D1.1 – Diversifier et adapter l’offre en transport en commun sur le territoire, et développer l’intermodalité, notamment en lien avec les trois gares TER

D1.2 Appréhender Redéfinir la place de la voiture en centre bourg et accompagner les communes dans la mise en œuvre d’actions concrètes

D1.3 – Proposer des offres alternatives sur le territoire pour réduire le nombre de déplacements ou pour en diminuer leurs impacts

D1.4 – Communiquer, informer et sensibiliser les usagers pour faire évoluer les pratiques progressivement

D2

Favoriser et développer l’usage du vélo sur le territoire

D2.1 – Mettre en place un schéma cyclable intercommunal permettant de développer des continuités cyclables et l’usage du vélo

D3

Réduire la consommation énergétique, les émissions GES et les polluants liés aux entreprises et administrations

D3.1 – Contribuer et inciter le développement de Plans de Déplacement pour les entreprises

D3.2 – Mener un Plan de Déplacement Administration pour les services de Grand Cognac

D3.2 – Encourager l’utilisation de la ligne ferroviaire pour le fret, notamment avec les maisons de négoce

Contributions
L’avis de l’Espace Citoyen s’est forgé entre autres sur les contributions apportées par les habitants du territoire au travers du questionnaire d’accueil ou du questionnaire portant plus spécifiquement sur la thématique « énergie ». Ci-dessous quelques extraits choisis. Vous avez également la possibilité de consulter l’intégralité des contributions en cliquant sur le lien situé après les extraits choisis.
Extraits choisis

Action intéressante qui doit être traitée a minima à l’échelle de la region NA.

Action intéressante si elle englobe le transport de fret, les livraisons dernier km.

Améliorer ce qui est en place c’est indispensable et raisonnable, chercher ce qui se fait ailleurs est du partage de connaissance . Indispensable pour fédérer les bonnes énergies.

Avec un climat doux et tempéré, une échelle des distances plutôt réduite, faire l’impasse sur le développement du cyclable serait une faute. D’autant plus qu’est entré récemment dans l’équation le vélo électrique qui permet de franchir les 10km en 20-25min sans effort. L’apparition de voies intercommunales dédiées pourront encore réduire ce délai. Les bons exemples de communes ayant adopté cette approche ne manquent pas, rien à inventer, juste s’inspirer.

Ce point est essentiel à développer en même temps que des outils d’information interactifs (plate-forme co-voiturage locale, offres services solidaires de déplacement au sein d’une commune…).

Cette problématique m’intéresse beaucoup. Il y a quelques mois, la flow vélo a été construite et est toujours en cours de construction. Je trouve cette initiative très encourageante. Il faut la développer davantage avec je pense, un petit peux plus de rigidité sur les règles de ces chemins.

Cognac dispose d’une taille idéale pour les transports doux et en particulier le vélo : j’aimerais que l’on incite les habitants à adopter ce mode de déplacement au quotidien, en remplacement de leur voiture.

Comment concilier ruralité et l’usage du vélo au quotidien ?

Des organisations alternatives à la voiture individuelle doivent trouver leur place dans l’espace public.

Développer des pistes cyclables + Parking vélos et favoriser les transports en commun. Je m’intéresse à la mobilité notamment des personnes en recherche d’emploi (mon secteur d’activité).

Développer l’usage du vélo pour les trajets courts au moins dans un environnement sécurisé.

Développer les pistes cyclables sécurisées et en nombre sur le territoire.

Eduquer dès le plus jeune âge pour avoir une meilleure ouverture d’esprit et être sensibilisé très tôt.

Impliquer à titre professionnel dans l’utilisation des flux ferres via la gare de cognac pour exportation Cognac…et autres.

« Je me sens concernée par cette question. Habitante de ST Brice, je ne dispose pas de déplacement collectif qui corresponde à mes horaires de travail, ni de pistes cyclables.
Je ne suis pas prête à me déplacer à vélo pour me rendre à mon travail car j’ai vraiment peur des comportements au volant (automobilistes et poids lourds ). J’ai besoin de me sentir sécurisée pour franchir le cap, même s’il m’arrive de faire du vélo l’été en vacances. »

Je m’interroge beaucoup sur les possibilités de liaison boulot-dodo pour les personnes qui habitent les villages éloignés de la couronne de Cognac. Quelle intermodalité construire ?

« La concertation est essentielle pour avoir des résultats tangibles ».

Le fret permettrait de limiter la circulation des poids-lourds et donc d’améliorer la sécurité des usagers et de limiter la consommation d’énergie.

« L’optimisation de l’utilisation des bus scolaires peut être une expérimentation intéressante à condition que les déplacements ainsi favorisés correspondent aux besoins des habitants (horaires, lignes). Une enquête sur ces besoins a-t-elle été réalisée par les communes ou par Grand-Cognac ?
Partir des besoins exprimés des habitants qui souhaitent rejoindre leur lieu de travail, la gare la plus proche, un établissement scolaire ou de formation, un service public ou simplement aller faire des courses alors qu’ils ne disposent pas de commerces de proximité impose des moyens de déplacements à horaires différents. De plus, beaucoup de petits bourgs ne sont pas desservis et pour le transport à la demande l’information est très insuffisante. Le relais par les mairies doit être renforcé.
Oui pour des zones de co-voiturage avec services à condition de ne pas imperméabiliser les surfaces, de garder de la végétation ou d’utiliser les zones d’arrêts déjà existantes le long des départementales.
Il est important d’assurer la continuité entre les tronçons de pistes cyclables. Par exemple continuer la piste actuelle depuis la base aérienne via Châteaubernard pour pouvoir entrer dans la ville en toute sécurité. »

Trop de transports scolaires restent vides sur certaines lignes donc autant les rentabiliser en proposant des places à des particuliers. De plus proposer des services de transport en commun dans certaines communes permettraient peut-être de limiter l’usage des véhicules personnels et de faciliter l’accès à des grandes villes » à des personnes qui sont sans moyen de transport.